Articles

Remarques sur les “faits” de la politique

Depuis le début de la pandémie, les discours politiques et médiatiques n’ont cessé d’affirmer que les lois et mesures anti-Covid « suivent la science ». Ainsi, la politique de santé et ce qui est fait en son nom serait régi par l’approche de la « politique fondée sur les preuves ».

Ces derniers mois, cependant, ces faits ont vacillé et changé. Certains de ces faits se sont également révélés faux. Ainsi, cette politique des faits paraît de plus en plus défectueuse et de moins en moins fondée sur les preuves dont elle se prétend. Malgré le caractère de plus en plus problématique de ses fondements, cette politique se poursuit sans aucun signe durable de ralentissement ou de changement de cap.

La question qui se pose alors est de savoir sur quoi repose une politique fondée sur des faits, quand ces faits viennent à changer ou à disparaître ?

Que ce soit sous la forme de faits scientifiques, rendus de plus en plus ingérables et opaques par l’explosion d’études, ou sous la forme de simples inventaires statistiques d’infections, de besoins en soins intensifs ou de décès : les politiques sanitaires semblent de plus en plus réduites à une logique immanente et fondées sur des procédures décisionnelles inintelligibles qui, grâce à un recours subtil à des contrats privés et au secret des affaires, contribuent surtout au bénéfice d’une gouvernance entrepreneuriale de l’État.   (Lire la suite … )

Radio

Science Wars

Obwuel mer un eng gewëssen Ondurchsiichtlechkeet gewinnt sinn, an obwuel reegelméisseg Krisen a Katastrophen eis definitiv d’Gefill geholl hunn, an enger sécherer Welt ze liewen, ass ons haiteg Situatioun dach erstaunlech.

Nach ni gouf et esouvill an esou weltwäit kontradiktoresch Informatiounen iwwert esou en klengt Déngen, mat esou massive Konsequenzen. An och d’Wëssenschaften schéngen ons keen einfachen Wee do eraus ze weisen.   (Lire la suite … )

Articles

Die Autorität der Wissenschaft

„Die Richtlinien der Kontrolle müssen von Wissenschaftlern entworfen werden.“ (Burrhus Frederic Skinner)

Was der wohl bekannteste Virologe Deutschlands so eindrucksvoll ausformuliert – die angebliche politische Neutralität der Wissenschaft – entspricht zwar auf der einen Seite der auch unter Wissenschaftler kursierende Überzeugung von ihrer Wissenschaften.

Auf der anderen Seite halten sich aber die Wissenschaftler gemeinhin nicht an ihr wissenschaftstheoretisches und ethisches Selbstverständnis. Wissenschaft ist nicht politikfrei.   (Lire la suite … )

Articles

Méprise bien la raison et la science …

Les critiques de la psychanalyse ne sont assurément pas nouvelles. Et étant donné la durée de leur récurrence, elles ne sont plus particulièrement originales non plus. Il faut avouer que les défenses de la psychanalyse ne le sont pas davantage.

Pourtant, il y a, depuis quelques années, un élément nouveau dans ce débat devenu rébarbatif : le recours aux législations et par-là, le recours au champ du pouvoir.

Depuis quelque temps donc, le débat autour de la psychanalyse a été capturé par la lutte politique de la professionnalisation des psychothérapies. Dans ce nouveau cadre, le débat ne recourt plus aux discussions scientifiques habituelles, si ce n’est qu’à titre de prétexte …   (Lire la suite … )