Articles

M√©prise bien la raison et la science ‚Ķ

Les cri¬≠tiques de la psy¬≠cha¬≠na¬≠lyse ne sont assu¬≠r√©¬≠ment pas nou¬≠velles. Et √©tant don¬≠n√© la dur√©e de leur r√©cur¬≠rence, elles ne sont plus par¬≠ti¬≠cu¬≠li√®¬≠re¬≠ment ori¬≠gi¬≠nales non plus. Il faut avouer que les d√©fenses de la psy¬≠cha¬≠na¬≠lyse ne le sont pas davantage. 

Pour¬≠tant, il y a, depuis quelques ann√©es, un √©l√©¬≠ment nou¬≠veau dans ce d√©bat deve¬≠nu r√©bar¬≠ba¬≠tif : le recours aux l√©gis¬≠la¬≠tions et par-l√†, le recours au champ du pouvoir. 

Depuis quelque temps donc, le d√©bat autour de la psy¬≠cha¬≠na¬≠lyse a √©t√© cap¬≠tu¬≠r√© par la lutte poli¬≠tique de la pro¬≠fes¬≠sion¬≠na¬≠li¬≠sa¬≠tion des psy¬≠cho¬≠th√©¬≠ra¬≠pies. Dans ce nou¬≠veau cadre, le d√©bat ne recourt plus aux dis¬≠cus¬≠sions scien¬≠ti¬≠fiques habi¬≠tuelles, si ce n‚Äôest qu‚Äô√† titre de pr√©¬≠texte ‚Ķ  (Lire la suite ‚Ķ )