Articles

Conspirations, délires et vérité

La notion de « théo­rie de la conspi­ra­tion » est notoi­re­ment dif­fi­cile à défi­nir. Son his­toire, depuis le XIXᵉ siècle, montre d’ailleurs ses dimen­sions séman­tiques et ses éva­lua­tions morales incer­taines et chan­geantes. Dans son accep­tion la plus récente, la « théo­rie de la conspi­ra­tion » a pris sa place par­mi les nou­veaux ‹argu­ments mas­sue›, c’est-à-dire ces expres­sions qua­si magiques, dont la simple men­tion coupe court à toute dis­cus­sion et iden­ti­fie l’in­ter­lo­cu­teur comme scé­lé­rat, voire comme para­noïaque.  (Lire la suite … )