Zanter Joerzéngten héiere mir a reegelméissegen Ofstänn, datt psychesch Steierungen zouhuelen. Deen Diagnostik ass net ganz onproblematesch, zemol an de leschte 60 Joer 413 nei Forme vu Stéierungen erfonnt goufen. D’Léisung schéngt awer allgemeng ëmmer déi selwecht: wëssenschaftlech Psychotherapië bréngen d’Rettung. Mee wat ass eng wëssenschaftlech Psychotherapie? A wat bewierkt se?

Och am Beräich vun der Gesondheet war « Wëssenschaft » nach ëmmer en ‘Schlagwort’ dat staatlech Decisiounen an Investissementer mobiliséieren konnt. An dat schéngt och nach de Fall ze sinn wann d’Wuert Wëssenschaft scho laang keng kloer Bedeitung méi huet.

« Le point est que mes collègues biologistes et épidémiologistes ne comprennent pas un fait social de toute première importance : à partir du moment où la science intervient sur les questions de société, elle se trouve automatiquement prise dans les conflits que ces questions occasionnent toujours. […]

Croire que l’on dit quelque chose de la réalité en additionnant des facteurs hétérogènes sans que l’on dispose du principe de leur articulation d’ensemble, c’est confondre une approche multifactorielle avec une cacophonie de facteurs, autrement dit c’est se réclamer d’une théorie magique de la science. Et c’est aussi regarder les choses par le petit bout de la lorgnette. » (Ehrenberg Alain, « Malaise dans l’évaluation de la santé mentale », Esprit, 2006/5 Mai)

Op Radio 100,7 lauschteren … >>